Les 5 choses à savoir sur le paiement de l’impôt 2017


Comme chaque année, la rentrée de septembre est synonyme de paiement de l'impôt sur le revenu pour plusieurs millions de contribuables. Avis d'imposition, date limite, modalités de paiement... Le point sur les informations essentielles à retenir pour s'occuper de cette formalité en toute tranquillité.  

Avis d'imposition, date limite, ce qu'il faut savoir sur le paiement de l'impôt 2015

PLAN

Tout le monde ne reçoit pas son avis d’imposition en même temps…
… mais le paie en même temps (ou presque)
Il est trop tard pour mensualiser le paiement…
… mais pas pour demander un délai de paiement ou une remise gracieuse
Attention aux tentatives d’escroquerie

• Tout le monde ne reçoit pas son avis d’imposition en même temps…

Les avis d’imposition 2017 sont plus rapidement accessibles en ligne. En se connectant sur leur espace personnel sur impots.gouv.fr, les non-imposables peuvent récupérer leur feuille d’impôt à partir du 24 juillet. Les redevables de l’impôt sur le revenu non mensualisés peuvent se connecter à partir du 31 juillet. 

Pour les adeptes du papier, les avis d’imposition arrivent dans les boîtes aux lettres entre le 7 août et le 7 septembre 2017.

• … mais le paie en même temps (ou presque)

La date de paiement de l’impôt, ou du solde restant si vous avez opté pour le prélèvement à l’échéance, est fixe, année après année : en l’occurrence, il s’agit du jeudi 15 septembre 2017. Avec le prélèvement à l’échéance, le paiement est effectif le 25 septembre.

Mais il est possible de déroger à cette date unique en payant son impôt sur Internet, via impots.gouv.fr, ou sur smartphone, à l’aide de l’application Impots.gouv. Cette méthode de paiement donne droit à un délai supplémentaire de cinq jours, permettant de s’acquitter de l’impôt jusqu’au mardi 20 septembre à minuit. « Le prélèvement sur votre compte bancaire aura lieu le 25 septembre », précise le fisc.

• Il est trop tard pour mensualiser le paiement…

Vous voudriez payer l’impôt en plusieurs fois mais n’avez pas encore opté pour la mensualisation ou le prélèvement à l’échéance ? Et bien tant pis : il n’est plus possible de mensualiser son impôt sur le revenu 2017, pas plus qu’il n’est possible de demander un paiement par tiers. Si vous demandez à être mensualisé, cette option s’appliquera à partir de 2018.

Pour rappel, l’administration fiscale applique d’office le prélèvement à l’échéance dès lors que votre impôt sur le revenu dépasse 347 euros. Si vous êtes dans ce cas, vous pourrez toutefois moduler les paiements de l’impôt si besoin (une seule fois par an).

• … mais pas pour demander un délai de paiement ou une remise gracieuse

Si vous faites face à des difficultés financières, vous pouvez encore demander à bénéficier d’un délai de paiement supplémentaire ou d’une remise gracieuse. Dans le même ordre d’idée, vous pouvez contester votre avis d’imposition si vous estimez que le fisc a fait une erreur.

Attention toutefois, il est possible que vous ayez vous-même des corrections ou des ajouts à apporter à votre déclaration de revenus : à ce titre, les contribuables qui ont déclaré en ligne peuvent corriger leurs erreurs directement dans leur espace personnel sur impots.gouv.fr.

Si vous avez envoyé une déclaration papier par courrier, vous devez en renvoyer une autre, complète et indiquant « Déclaration rectificative, annule et remplace » en première page.

• Attention aux tentatives d’escroquerie

Régulièrement, l’administration fiscale alerte les internautes sur le phishing ou la diffusion de mails frauduleux, dans lesquels des escrocs tentent de se faire passer pour le fisc. Ils vous indiquent que vous avez droit à une restitution d’impôt. Certains de ces mails vous renvoient sur des sites reprenant une partie de l’iconographie du site impots.gouv.fr ou encore des symboles officiels, comme le profil de Marianne sur fond bleu et rouge ou encore le logo du ministère des Finances.

Soyez donc extrêmement vigilant sur ce point. Plusieurs indices peuvent vous permettre de détecter les entourloupes : l’orthographe et la grammaire (faute d’accords, de conjugaison…), les données demandées (informations bancaires) ou encore l’adresse du site vers lequel le mail vous dirige. 

A lire également
Comprendre son avis d’imposition