Aides pour les vacances des retraités : conditions, montants, démarches


Les retraités modestes peuvent bénéficier des chèques-vacances. Ils ont également accès à des réductions à la SNCF et chez Air France. Certaines caisses de retraite et collectivités locales proposent également des aides financières pour les aider à partir au soleil ou à la neige.

Les retraités de 60 ans et plus ont accès au programme "Seniors en vacances" de l'ANCV

 

Les chèques vacances ne sont pas forcément réservés aux salariés. Depuis 2007, l’Agence nationale pour les chèques vacances (ANCV) aide aussi les retraités à partir au soleil ou à la neige. Dans le cadre du programme « Seniors en vacances », l’ANCV propose ainsi des séjours individuels ou en groupe tout compris aux personnes âgées modestes.

En 2018, 76.603 seniors sont partis grâce aux chèques vacances, un nombre en progression de 6,7% par rapport à 2017, selon les données communiquées le 9 avril 2019 par l’ANCV. Au total, près de 200 destinations à la mer, à la montage, à la campagne, à Paris, en Espagne et en Italie sont proposées cette année par le programme « Seniors en vacances ».

Les personnes concernées par « Seniors en vacances »

Pour avoir accès au programme « Seniors en vacances », les bénéficiaires doivent être âgés de plus de 60 ans (55 ans pour les personnes handicapées), être à la retraite ou sans activité professionnelle, résider en France et ne pas payer d’impôt sur le revenu. Les conjoints mariés ou et les partenaires de PACS peuvent participer au programme sous conditions.

Le prix des séjours (hors transport) avec « Seniors en vacances »,

– 402 euros pour un séjour de 8 jours (7 nuits)
– 336 euros pour séjour de 5 jours (4 nuits).

L’aide financière (hors transport) de « Seniors en vacances »,

Les retraités non imposables ou les aidants familiaux et professionnels accompagnant les seniors en situation d’handicap ou de perte d’autonomie peuvent bénéficier d’une aide qui peut représenter 50% du prix du séjour dans la limite de :

• 160 euros pour séjour de 8 jours (7 nuits)

• 135 euros pour séjour de 5 jours (4 nuit).

Pour les enfants de moins de 18 ans accompagnant une personne âgée et séjournant dans la même chambre, les limites de l’aide sont fixées à :

• 242 euros pour séjour de 8 jours (7 nuits)

• 201 euros pour séjour de 5 jours (4 nuit).

Les démarches pour bénéficier de « Seniors en vacances »

S’inscrire auprès de l’ANCV

• Remplir le bulletin d’adhésion disponible en ligne

• Joindre une copie de la carte d’identité ou du passeport en cours de validité

• Joindre une copie de l’ensemble des pages du dernier avis d’imposition

• En cas d’handicap ou de dépendance, joindre une copie de la carte d’invalidité, de la notification de l’allocation aux adultes handicapés (AAH), de la pension d’invalidité ou de la notification du conseil départemental pour les groupes iso-ressources (GIR) de 4 à 2.

• Envoyer le bulletin d’adhésion et les pièces justificatives à l’adresse suivante :

ANCV
Seniors en vacances
TSA 58111
37911 TOURS Cedex 9

• Recevoir le courrier de l’ANCV indiquant son éligibilité et son éventuelle éligibilité à l’aide financière.

Choisir un séjour sur le catalogue des destinations consultable en ligne. Le catalogue peut également être envoyé par courrier en appelant le 09 69 320 616 (numéro non surtaxé).

Réserver son séjour en contactant directement le village, la résidence, l’hôtel ou le gîte sélectionné. Après avoir indiqué son numéro de référence, un contrat de réservation est envoyé par courrier.

– Une semaine avant le départ, l’ANCV envoie un courrier de confirmation accompagné d’un bon d’échange pour les seniors éligibles à l’aide financière.

Les autres aides de vacances pour les retraités

Le billet de congé annuel SNCF

C’est peu connu, mais les retraites peuvent bénéficier, comme les salariés et les demandeurs d’emploi, du billet de congé annuel de la SNCF. Attribué une fois par an, ce billet offre une réduction de 25% sur un voyage aller-retour en 1ère ou 2ème classe en TGV (uniquement Inoui), en TER (en période bleue) ou en Intercités (idem).

Le voyage, qui ne peut pas s’effectuer au sein de l’Ile-de-France, doit représenter au moins 200 kilomètres. Il doit s’écouler au maximum 61 jours entre le départ et l’arrivée. Le congé annuel peut bénéficier au conjoint du retraité et à son enfant (s’il est âgé de moins de 21 ans) s’il l’accompagne. Il doit être demandé en gare au moins 24 heures avant le départ

La carte SNCF Avantage senior

Les personnes âgées de 60 ans et plus sont éligibles à la carte SNCF « Avantage senior ». Valable un an, elle coûte 49 euros et permet de bénéficier de 30% sur les billets de 1ère ou de 2ème classe en TGV Inoui, en TER et en Intercités. Une réduction de 60% est appliquée aux enfants (trois au maximum) âgés de 4 à 11 ans qui accompagnent le senior.

La carte Senior d’Air France

Sur le même modèle, Air France propose une carte Senior. Accessible à partir de 65 ans, elle est vendue au prix de 59 euros par an et permet d’obtenir jusqu’à 30% de réduction. Attention : elle est valable uniquement sur les vols domestiques (France métropolitaine, hormis la Corse) et ne peut être cumulée avec d’autres avantages ou réductions.

Les aides des caisses de retraite

Certaines caisses de retraite ont mis en place des aides financières pour permettre à leurs allocataires de partir en vacances. Quasiment toutes ont négocié des tarifs préférentiels auprès de villages de vacances.

L’aide vacances de l’Ircantec

L’Ircantec, le régime de retraite complémentaire des agents non-titulaires de la fonction publique (vacataires, contractuels), octroie une aide attribuée au maximum une fois tous les deux ans et qui peut représenter jusqu’à 90% du coût du séjour ou du voyage. Pour en bénéficier, le retraité doit avoir cotisé au moins 10 ans au régime et avoir acquis au moins 900 points Ircantec durant sa carrière professionnelle. Les veuves d’agents publics non titularisés peuvent y avoir accès à condition de justifier d’au moins 450 points dans le cas de la pension de réversion.

Pour profiter de l’aide vacances, le retraité doit demander sur son espace personnel sur ircantec.retraites.fr l’imprimé de demande. Une fois reçu et complété, l’imprimé doit être renvoyé à la caisse accompagné de la facture du séjour ou du voyage, ainsi que de la copie du dernier avis d’imposition. Pour 2019, l’aide est attribuée aux retraités célibataires dont les ressources annuelles n’excèdent pas 14.684 euros et à ceux vivant en couple dont les revenus ne dépassent pas 23.419 euros. L’attribution ou non de l’aide ainsi que son montant sont décidés au cas par cas et notifiés au demandeur par courrier.

L’aide vacances CNRACL

Le Fonds d’action sociale (FAS) de la Caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales (CNRACL), le régime de retraite des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers, a instauré une aide pour ses affiliés. Elle s’élève au maximum à 462 euros pour un retraité célibataire ou 620 euros s’il vit en couple. L’aide peut bénéficier aux enfants à charges pour des séjours en colonie de vacances, en centre de loisirs ou en séjours éducatifs.

Elle doit être demandée à partir de l’espace personnel sur cnracl.retraites.fr. Doivent être joints à la demande, les notifications de versement de pensions CNRACL, les factures liées au voyage et/ou séjour et le dernier avis d’imposition.

Les aides vacances des collectivités pour les retraités

Des régions, départements et communes proposent des aides financières aux personnes pour les vacances. Le mieux est de se renseigner auprès du centre communal d’action sociale (CCAS) de sa ville.

A lire également :

Retraités à l’étranger : se faire rembourser ses soins médicaux