La retraite à taux plein à 65 ans, c’est fini !


A compter du 1er juillet 2016, l'âge de départ pour toucher une pension sans décote est progressivement décalé de deux ans pour atteindre 67 ans en 2022.   

L'âge d'annulation de la décote va commencer à augmenter à partir du 1er juillet 2016 pour atteindre 67 ans en 2022

Le compte à rebours a commencé. A compter du 1er juillet 2016 et jusqu’au 1er janvier 2022, l’âge de retraite à taux plein va progressivement passer de 65 à 67 ans. Cette borne d’âge, également appelée « âge d’annulation de la décote », permet de toucher une retraite de base sans abattement même si l’on ne dispose pas de tous ses trimestres de cotisation.

Si l’assuré liquide ses droits à l’âge légal de départ (62 ans à partir de 2017) sans justifier du nombre de trimestres requis dans sa classe d’âge, sa pension de base sera minorée de 1,25% par trimestres manquant, dans la limite de 25% (20 trimestres). Pire : en cas de décote au régime de base, un « coefficient de minoration » s’applique sur les retraites complémentaires Arrco (pour tous les salariés) et Agirc (pour les seuls cadres).

Pas de minoration sur les pensions complémentaires

Si l’assuré reporte son départ à l’âge de retraite à taux plein, la décote est alors automatiquement supprimée sur la pension de base ainsi que le coefficient de minoration sur les pensions complémentaires. Le montant de la retraite de base ne sera, toutefois, pas équivalent à celui qu’il aurait été si l’assuré avait disposé de tous ses trimestres. Le nombre de trimestres cotisés et « assimilés » (octroyés au titre de la maternité, du service militaire, de la maladie ou du chômage) est en effet pris en compte dans le calcul de la pension de base.

A noter : le « malus », qui va entrer en vigueur à compter de 2019 sur les retraites Arrco et Agirc pour les salariés nés depuis 1957 et qui disposent du nombre de trimestres demandé, sera également supprimé à partir de l’âge à taux plein. Les cadres et non cadres qui partiront à 67 ans n’auront donc pas, quoi qu’il arrive, à supporter le « coefficient de solidarité », qui équivaut à une baisse de 10% durant trois ans de leurs pensions complémentaires.

Ages d’annulation automatique de la décote
Date de naissance  Age de retraite à taux plein
Avant le 1er juillet 1951 65 ans
Entre le 1er juillet et le 31 décembre 1951 65 ans et 4 mois
1952 65 ans et 9 mois
1953 66 ans et 2 mois
1954 66 ans et 7 mois
A partir de 1955 67 ans
Source : loi du 21 décembre 2011 de financement de la Sécurité sociale pour 2012


A lire également :

Cotisations, épargne : comment bien préparer sa retraite