Impôts 2015 : déclaration des revenus 2014, mode d’emploi

Partagez

Nouveau barème de l'impôt sur le revenu, dates limites, démarches sur impots.gouv.fr et avantages fiscaux... Nous avons passé en revue la déclaration 2015 des revenus perçus en 2014. Le point sur toutes les informations à connaître pour déclarer en toute tranquillité.

Tout savoir sur la déclaration 2015 des revenus 2014

Sommaire

- Qui doit déclarer ses revenus en 2015 ?
- Le calendrier de la déclaration de revenus
- Les revenus à déclarer
- Comment remplir ma déclaration ?
- Trouver un formulaire de déclaration
 
- Calcul de mon impôt sur le revenu
- Les avantages fiscaux pour réduire mon impôt
- Les astuces de la déclaration 2015
Des aides pour bien déclarer
- Poser des questions

Qui doit déclarer ses revenus en 2015 ?

Vous devez répondre à deux grandes questions pour savoir si vous êtes dans l'obligation de déclarer vos revenus cette année.

Suis-je imposable en France ? 

Il faut avoir résidé au moins six mois sur le territoire en 2014 pour être domicilié fiscalement en France. Si votre travail se situe dans l'Hexagone, vous devez également vous acquitter de vos obligations fiscales.

Bon à savoir : Les non-résidents doivent également déclarer leurs revenus de source française.


Quelle est ma situation familiale ?


Mariage/Pacs

Suivant votre situation, vous devez remplir une déclaration commune ou distincte de celle de votre conjoint. La grande majorité des couples mariés remplit ainsi une déclaration commune mais ce n'est pas une obligation : les époux mariés ou conjoints pacsés en 2014 peuvent opter pour une imposition distincte de leurs revenus, ce qui les contraint à remplir chacun une déclaration.

Une imposition distincte est possible seulement l'année de votre mariage ou de votre Pacs. Les années suivantes, vous recevrez une déclaration commune et devrez automatiquement la remplir.

En plus de ce cas de figure, vous déclarez vos revenus séparément lorsque :
- Vous et votre conjoint ne vivez plus sous le même toit et êtes séparés de biens ;
- Vous avez divorcé en 2014 ;
- Vous êtes en instance de divorce et vivez séparément ;
- Vous êtes séparé (non divorcé), disposez de revenus distincts et ne vivez pas sous le même toit que votre époux.

A l'inverse des couples mariés, les contribuables vivant en concubinage n'ont pas la possibilité de remplir une déclaration commune de revenus.

Naissance

L'arrivée d'un enfant dans le foyer donne droit à une demi-part de quotient familial supplémentaire. A partir du troisième enfant, une part entière est attribuée. Le nombre d'enfants ainsi que les dates de naissance doivent être précisés par chaque famille sur le formulaire de déclaration.

Décès 

En cas de décès, le conjoint survivant doit quant à lui remplir deux déclarations, la première pour les revenus communs jusqu'à la date du décès et la seconde pour les revenus personnels touchés après cette date.

Bon à savoir : Tout changement dans la composition de votre foyer survenu en 2014 (mariage, Pacs, naissance d'un enfant, divorce, décès du conjoint) doit être notifié au fisc sur votre déclaration avec la date de l'évènement.


Le cas des étudiants de moins de 25 ans 

Les jeunes de moins de 21 ans et les étudiants de moins de 25 ans ont le choix. Ils peuvent déclarer eux-mêmes leurs revenus ou être rattachés fiscalement au foyer de leurs parents. Ils n'ont alors pas de déclaration personnelle à effectuer : leurs revenus éventuels s'ajoutent à ceux de leurs parents, qui bénéficient dans ce cas d'une demi-part fiscale supplémentaire, voire d'une part entière à compter du troisième enfant.

Le calendrier de la déclaration de revenus

Les déclarations remplies sur le formulaire 2042, envoyées par courrier au fisc, doivent lui être retournées d'ici le mardi 19 mai 2015. Après cette date, une pénalité égale à 10% du montant de l'impôt sera prélevée.

Pour aller plus loin : Je n'ai pas reçu ma déclaration de revenus 2015 par courrier, que faire ?


Déclaration sur Internet et smartphone 

Pour éviter un tel désagrément, vous pouvez remplir votre déclaration de revenus par Internet ou smartphone. En effet, la déclaration numérique est soumise à un autre calendrier et permet de profiter d'un délai supplémentaire. Les dates limites sont les suivantes :
- Mardi 26 mai à minuit pour les habitants des départements 01 (Ain) à 19 (Corrèze),
- Mardi 2 juin à minuit pour les résidents des départements 20A (Corse-du-Sud) à 49 (Maine-et-Loire),
- Mardi 9 juin à minuit pour les internautes et mobinautes des départements 50 (Manche) à 976 (Mayotte).

Remplir sa déclaration en ligne sur impots.gouv.fr est possible à partir du mercredi 15 avril.

Bon à savoir : Contrairement aux années précédentes, les contribuables non-résidents en France sont soumis au même calendrier fiscal que les résidents. Quel que soit leur lieu de résidence, la date limite de déclaration papier est fixée au 19 mai, l'échéance étant arrêtée au 9 juin pour la déclaration en ligne.


Réception des avis d'imposition

Suivant votre situation fiscale, vous recevrez votre avis d'imposition 2015 plus ou moins tard durant l'été.

Déclaration papier 

SI vous avez adressé votre déclaration de revenus par courrier, vous recevrez un avis d'imposition dans votre boîte aux lettres en retour. Si vous êtes imposable et non mensualisé, vous pouvez scruter le facteur à partir du 7 août et jusqu'au 24. Les avis des non imposables arriveront quant à eux entre le 7 août et le 5 septembre. Enfin, les contribuables mensualisés et imposables connaîtront exactement le montant qui leur est réclamé entre le 21 août et le 7 septembre.

Impots.gouv 

Les adeptes de la déclaration en ligne pourront consulter leur avis d'imposition en ligne à compter du 22 juillet pour les non imposables. La mise en ligne des avis dématérialisés des contribuables imposables en 2015 est quant à elle prévue entre les 3 et 21 août.

Paiement de l'impôt 2015 

Comme à l'accoutumée, la date limite pour s'acquitter du solde de l'impôt est fixée au 15 septembre 2015. Cette échéance est repoussée de cinq jours (20 septembre) pour ceux qui paient leur impôt sur le revenu directement sur Internet ou à l'aide de l'application « Impots.gouv ».

Bon à savoir : En cas d'erreur, vous pouvez corriger votre déclaration, même après la réception de votre avis d'imposition. Cet outil doit être mis en service sur impots.gouv.fr du 4 août au 27 novembre 2015.


Les revenus à déclarer

Vos revenus touchés en 2014 doivent être indiqués dans la déclaration 2015. La plupart d'entre eux sont imposables. Néanmoins, toutes les sources de revenus ne sont pas imposées de la même manière. Il faut ainsi distinguer :
- Les salaires et traitements, ainsi que les pensions de retraite et les rentes viagères ;
- Les revenus de placements financiers ;
- Les plus-values mobilières ;
- Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ;
- Les bénéfices non commerciaux (BNC) des professions libérales et assimilés ;
- Les revenus fonciers ;
- Les revenus agricoles.

Les revenus exonérés d'impôt

Certains revenus sont en revanche exonérés d'impôt. Dans le détail, n'ont pas à être renseignés dans la déclaration :
- Les prestations versées par la CAF (allocations familiales, APL, etc.) ;
- Les intérêts des livrets d'épargne défiscalisés (Livret A, LDD, PEL, LEP) ;
- Les aides à la famille comme l'allocation de garde d'enfant à domicile ou l'aide pour l'emploi d'une assistante maternelle ;
- Les indemnités de congés de longue durée, pour maladie grave par exemple (hors fonctionnaires) ;
- L'allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa, ex-minimum vieillesse) et l'allocation supplémentaire d'invalidité (Asi). Ces exonérations sont soumises à des conditions de revenus.

Bon à savoir : Certains revenus sont partiellement exonérés d'impôt, comme la rémunération des apprentis. De même, les indemnités journalières perçues suite à un accident de travail ou une maladie professionnelle sont imposables à hauteur de 50% des sommes perçues.


Le cas particulier du RSA

Si vous avez perçu le revenu de solidarité active (RSA) en 2014, les modalités de déclaration sont particulières. Ainsi, les sommes perçues durant une période de chômage, qui correspondent au RSA socle, sont exonérées d'impôt. En revanche, les versements au titre du RSA complément d'activité ou RSA Chapeau doivent être notifiés au fisc.

Comment remplir ma déclaration ?

Il existe plus d'une manière de déclarer ses revenus. La déclaration peut être remplie ou validée sur formulaire papier puis envoyée par courrier mais vous pouvez également vous occuper de cette formalité sur Internet et même sur smartphone et tablette tactile.

Formulaire 2042 

Les contribuables qui n'ont pas choisi de gérer leurs impôts directement en ligne continuent de recevoir une déclaration pré-remplie dans leur boîte aux lettres. Dans ce cas, ils doivent la compléter et la corriger le cas échéant. Une fois les revenus et l'état civil vérifiés, vous devez la renvoyer à l'administration fiscale dûment signée avant la date limite.

La déclaration peut encore être corrigée en cas d'erreur ou d'oubli. Il est alors obligatoire d'envoyer un nouveau formulaire avec la mention « DECLARATION RECTIFICATIVE » inscrite en première page.

Bon à savoir : Certains contribuables ne reçoivent pas de déclaration pré-remplie et sont contraints de se procurer un formulaire 2042 vierge. Ce cas de figure concerne en premier lieu les jeunes qui effectuent leur première déclaration.


Impots.gouv.fr 

Vous pouvez adresser votre déclaration de revenus à partir du site impots.gouv.fr, en vous rendant sur votre espace personnel. Pour ce faire, vous devez renseigner vos identifiants. Depuis 2014, le fisc vous propose de créer un mot de passe unique associé à votre numéro fiscal. Les internautes n'ayant pas encore généré de mot de passe unique doivent utiliser leur numéro fiscal avec leur numéro de télédéclarant et leur revenu fiscal de référence pour se connecter. Ces informations figurent sur votre dernière déclaration pré-remplie ou votre dernier avis d'imposition.

Une fois dans votre espace personnel, vous devez vérifier les informations inscrites sur votre déclaration pré-remplie par l'administration fiscale. Vous pouvez les corriger directement avant de valider et autant de fois que nécessaire avant la date limite.

Bon à savoir : A partir de cette année, les primo-déclarants peuvent recourir à la déclaration en ligne


Les particuliers qui disposent d'un compte personnel sur mon.service-public.fr peuvent le lier à leur espace personnel sur impots.gouv.fr. De la sorte, ils peuvent remplir leurs formalités fiscales sans utiliser leurs identifiants personnels sur le portail de l'administration fiscale.

Application Impots.gouv sur smartphone

Encore plus rapide que la déclaration en ligne, l'application « Impots.gouv » permet de valider sa déclaration pré-remplie en quelques clics. Téléchargeable sur l'App Store, Google Play et Windows Phone Store, elle ne permet cependant pas de corriger ou de compléter la déclaration : vous pouvez uniquement la valider. En cas d'erreur ou d'oubli, vous devez utiliser un formulaire papier ou vous rendre sur votre espace personnel sur impots.gouv.fr

Une fois connecté à l'application, à l'aide de vos numéro fiscal et mot de passe unique, vous pouvez flasher le QR code situé en bas à droite du formulaire papier pré-rempli afin d'envoyer votre déclaration. Si vous n'avez pas de flashcode à disposition, il vous suffit de vérifier les informations pré remplies dans l'onglet « Déclarer mes revenus ».

Bon à savoir : Vous pouvez créer votre mot de passe unique avec l'application « Impots.gouv ». Pour ce faire, connectez-vous à l'aide de vos numéro fiscal, numéro de télédéclarant et revenu fiscal de référence puis créez votre nouveau mot de passe. Celui-ci sera valable pour vous connecter à votre espace personnel sur impots.gouv.fr.


Trouver un formulaire de déclaration

Le portail impots.gouv.fr permet de télécharger, et d'imprimer si besoin, les différents formulaires de la déclaration de revenus. Le fisc a mis en ligne l'intégralité des documents pour la déclaration 2015. 

Il est d'ores-et-déjà possible d'accéder aux formulaires suivants :

- Pour la déclaration des revenus (traitements et salaires, pensions et rentes) : formulaire 2042 
- Pour la déclaration des revenus fonciers : imprimés 2044, 2044 SPE et 2044 EB
- Pour les bénéfices industriels et commerciaux (BIC) : déclaration 2031
- Pour les bénéfices non commerciaux (BNC) : formulaire 2035
- Pour les bénéfices agricoles : imprimés 2139, 2143, 2342 et 2079-RTA-SD
- Pour les gains de cession de valeurs mobilières et droits sociaux et gains assimilés : formulaires 2074, 2074-IMP, 2074-DIR, 2074-I, 2074-ABT et 2041-SP
- Pour les revenus encaissés hors de France : déclaration 2047
- Pour bénéficier d'une réduction d'impôt suite à un investissement dans les DOM-COM : imprimé 2042 IOM

Ces imprimés sont disponibles en version remplissable ou non remplissable. La plupart disposent d'une notice d'aide à la déclaration, également disponible en téléchargement.


Calcul de mon impôt sur le revenu 

Barème de l'impôt sur le revenu 2015

Le montant de votre impôt sur le revenu est calculé à l'aide d'un barème fiscal. Une fois déduits les frais professionnels réels ou l'abattement forfaitaire de 10% correspondant, votre revenu imposable est taxé suivant un barème à cinq tranches d'imposition, de 0% sous 9.690 euros à 45% au-delà de 151.956 euros.

Le barème 2015 est donc le suivant :

- 0% entre 0 et 9.690 euros
- 14% entre 9.690 et 26.764 euros
- 30% entre 26.764 et 71.754 euros
- 41% entre 71.754 et 151.956 euros
- 45% au-delà de 151.956 euros

Ces taux ne s'appliquent que par paliers. Pour tous les contribuables, qu'ils soient imposables ou non, la première tranche de revenus jusqu'à 9.690 euros est soumise au taux de 0%. Au-delà, vos revenus ne sont pas tous taxés à un taux unique de 14, 30, 41 ou 45%. Seules des fractions le sont. C'est ce qu'on appelle la progressivité de l'impôt.

En effet, un foyer fiscal ayant perçu plus de 160.000 euros de revenus annuels n'est pas taxé à 45% sur l'ensemble de ses revenus, mais uniquement sur la partie qui excède 151.956 euros. De même, les 9.690 premiers euros taxables de son revenu annuel ne génèrent pas d'impôt, puisqu'ils tombent dans la TMI à 0%.

Déduction des frais professionnels

Le fisc prend en compte les frais professionnels pour calculer l'impôt. Suivant sa situation, un contribuable peut ainsi opter pour un abattement forfaitaire de 10%, d'un montant maximal de 12.157 euros, ou pour la déduction de ses frais professionnels pour leur montant réel. Dans ce dernier cas, il peut notamment déduire ses dépenses de transport à l'aide du barème kilométrique et du barème de frais de carburant.

Pour aller plus loin : Comment déclarer les frais réels déductibles


Quotient familial

Le mécanisme du quotient familial permet de prendre en compte la composition d'un foyer fiscal pour calculer l'impôt sur le revenu. Il permet de compenser les charges de famille supportées par les couples avec enfant(s). Un enfant mineur ou majeur rattaché au foyer fiscal de ses parents octroie ainsi une demi-part supplémentaire ; à partir du troisième enfant, une part entière est attribuée. L'avantage fiscal maximum est fixé à 1.500 euros par demi-part.

Pour aller plus loin : Comprendre le fonctionnement du quotient familial


Demi-parts supplémentaires

Certains contribuables bénéficient d'une demi-part de quotient familial supplémentaire, ce qui leur permet de réduire leur impôt. Plusieurs cas de figure existent :
- Personne seule ayant un enfant majeur (ou décédé après l'âge de 16 ans) et ayant supporté seule la charge d'un enfant pendant cinq années consécutives. Dans cette situation, l'avantage fiscal est plafonné à 897 euros. Les contribuables ne satisfaisant pas à cette condition de durée ne bénéficient plus d'aucun avantage fiscal depuis 2014.
- Titulaire d'une carte ou d'une pension d'invalidité. Cette situation couvre les bénéficiaires d'une rente pour accident du travail d'au moins 40%, les détenteurs d'une carte d'invalidité d'au moins 80% et les titulaires d'une pension militaire pour invalidité d'au moins 40%. Deux facteurs doivent être cumulés pour obtenir une demi-part fiscale supplémentaire.
- Titulaire de la carte d'ancien combattant ou d'une pension militaire d'invalidité ou de victime de guerre. Les bénéficiaires doivent être âgés de plus de 75 ans au 31 décembre 2013. Les veuves y sont éligibles du moment que leur conjoint bénéficiait de la demi-part supplémentaire de son vivant et qu'elles sont elles-mêmes âgées de plus de 75 ans.

Bon à savoir : Si deux membres d'un couple soumis à imposition commune sont chacun éligibles à une demi-part fiscale supplémentaire, l'avantage fiscal est limité à une seule demi-part par foyer fiscal. De même, une seule personne ne peut pas cumuler plusieurs demi-parts supplémentaires, même si sa situation le lui permettrait en théorie.


Simulateur sur impots.gouv.fr

Le fisc met à votre disposition un simulateur sur impots.gouv.fr, vous permettant de calculer une estimation de votre impôt 2015. Le montant indiqué peut toutefois varier de celui qui vous sera réclamé, précise l'administration fiscale.

Deux simulateurs sont disponibles. Le simplifié convient à une grande partie des contribuables qui déclarent les revenus les plus usuels (salaires, pensions, revenus fonciers...) et déduisent les charges les plus courantes (frais de garde d'enfant, pension alimentaire...). Le modèle complet permet quant à lui d'avoir accès à la déclaration de base ainsi qu'au formulaire complémentaire : il doit être utilisé par les contribuables qui déclarent « des revenus d'activité commerciale, libérale, agricole, des investissements dans les DOM-COM, des déficits globaux... », indique le fisc.

Les avantages fiscaux pour réduire mon impôt

Les contribuables ont le droit de recourir à des avantages fiscaux pour diminuer leur impôt. Ceux-ci peuvent prendre différentes formes :
- Réduction d'impôt
- Crédit d'impôt
- Abattement fiscal
- Déduction fiscale

Attention : utiliser en 2015 un dispositif offrant un avantage fiscal n'aura d'effet que sur l'impôt 2016.

Pour aller plus loin : Tout sur les avantages fiscaux de la déclaration de revenus


Les principaux dispositifs pour réduire son impôt


Frais de garde d'enfant à l'extérieur

Certains avantages fiscaux touchent une large partie de la population. C'est par exemple le cas du crédit d'impôt pour garde d'enfant de moins de 6 ans au 1er janvier 2014 (né après 2008 pour la déclaration 2015) en dehors du domicile familial. 50% des sommes avancées, dans la limite de 2.300 euros par an et par enfant (1.150 euros en garde alternée), sont ainsi restituées sous la forme d'une diminution de l'impôt et même d'un chèque de l'administration lorsque le montant du crédit d'impôt excède celui de la facture fiscale.

Emploi d'un salarié à domicile 

Si vous avez eu recours aux services d'un salarié à domicile, pour l'entretien de la maison, l'assistance de personnes âgées ou encore des gardes d'enfant de moins de 6 ans, vous pouvez bénéficier d'un crédit ou d'une réduction d'impôt. L'avantage fiscal octroyé dépend de votre situation (actif, retraité, chômage...).

Pour aller plus loin : Tout sur les avantages fiscaux des services à la personne


Dons

Autre avantage fiscal accessible au plus grand nombre, les dons à certaines associations et organismes octroient une réduction d'impôt. Celle-ci s'élève à 66% des montants donnés en 2014, dans la limite de 20% du revenu imposable.

Pour un don à un organisme venant en aide aux personnes en difficulté (comme les Restos du Cœur), la réduction d'impôt atteint 75% d'un montant limité à 526 euros : au-delà de ce seuil, l'avantage fiscal est calculé comme pour les autres dons.

Enfin, les libéralités consenties aux partis politiques permettent également de bénéficier d'une réduction d'impôt de 66% dans la limite de 20% du revenu imposable. Pour le calcul de l'avantage fiscal, les dons sont plafonnés à 15.000 euros par foyer.

Pour aller plus loin : Tout sur la déclaration des dons aux associations et partis politiques


Investissement locatif

L'investissement locatif dans l'immobilier neuf peut ouvrir droit à une réduction d'impôt. De nombreux dispositifs ont été mis en place au fil des années pour favoriser l'investissement dans le logement, comme le Robien, le Scellier ou encore le Duflot. En fonction du dispositif choisi et de la date de l'investissement, les modalités de l'avantage fiscal varient fortement.

Dernier en date, le dispositif Pinel a été instauré au 1er septembre 2014. Certains investisseurs qui se sont lancés avant la fin de l'année dernière vont devoir déclarer leur investissement locatif dès cette année afin de bénéficier de la réduction d'impôt.

Pour aller plus loin : Tout sur le dispositif d'investissement locatif Pinel


Investissement productif

Souscrire au capital d'une petite ou moyenne entreprise (PME) est un autre moyen de diminuer la facture fiscale. La réduction d'impôt s'élève à 18% du montant placé, le calcul de celle-ci se limitant à 50.000 euros investis pour une personne seule et 100.000 pour un couple. Si ces seuils sont dépassés, les excédents peuvent être reportés sur les quatre déclarations suivantes.

Sofica 

Placer une partie de ses économies dans une société pour le financement du cinéma et de l'audiovisuel (Sofica) permet d'obtenir une réduction d'impôt de 36%, dans la limite de 18.000 euros investis.

Pour aller plus loin : Tout sur les Sofica, ou comment investir dans le cinéma pour réduire son impôt


Plafonnement des niches fiscales

Dans leur grande majorité, les réductions et crédits d'impôt sont plafonnés d'une manière ou d'une autre. A ces limites spécifiques s'ajoute le plafonnement des niches fiscales. Dans la plupart des cas, il est fixé à 10.000 euros par an et par foyer fiscal : cela signifie que le cumul des avantages fiscaux pris dans ce plafonnement ne peut pas dépasser ce montant.

Toutefois, certaines niches fiscales échappent au plafonnement à 10.000 euros. C'est notamment le cas de l'investissement en Sofica ou des placements en Outre-mer (immobilier locatif Pinel par exemple), qui sont soumis à un plafonnement à 18.000 euros.

Pour aller plus loin : Tout sur le plafonnement des niches fiscales


Les astuces de la déclaration 2015 

Pour les plus pressés

Votre déclaration de revenus ne vous prend pas forcément beaucoup de temps. Selon votre situation, vous pouvez n'avoir que quelques informations à vérifier avant de renvoyer le tout à l'administration fiscale. Si vous êtes dans ce cas de figure, et que vous n'avez pas de correction ou d'ajout à faire, envisagez la déclaration sur smartphone pour effectuer cette formalité en quelques clics.

Pour les joueurs

Il est évidemment déconseillé de tricher avec sa déclaration de revenus, y compris lorsque le fisc se trompe dans vos revenus pré-remplis. En effet, si vous ne corrigez pas une erreur en votre faveur, vous êtes susceptible d'être sanctionné (majoration de 10% du montant de l'impôt et pénalités de retard).

Pour les parents d'enfants majeurs

Rattacher son enfant majeur à son foyer fiscal n'est pas toujours un bon calcul. Dans certains cas, déduire une pension alimentaire (dans la limite de 5.698 euros) peut s'avérer plus avantageux que de bénéficier d'une demi-part supplémentaire (1.500 euros d'avantage fiscal maximum). Cette manœuvre est profitable à condition d'être fortement imposé (30, 41 et 45%). De plus, elle est intéressante pour une famille avec un ou deux enfants : à partir du troisième, l'avantage du quotient familial excède celui de la déduction de la pension alimentaire.

Pour les téléspectateurs

Si vous ne possédez pas de téléviseur, c'est le moment de le signaler. Traditionnellement, il suffit de cocher la case ØRA en première page du formulaire ou sur Internet. De la sorte, vous indiquez à l'administration fiscale que vous ne détenez pas de téléviseur et que vous n'êtes donc pas soumis à la contribution à l'audiovisuel public (CAP), l'ex-redevance TV. Pour rappel, le montant de la CAP s'élève à 136 euros en 2015 (86 euros dans les DOM).

Des aides pour bien déclarer

Une erreur dans la déclaration de vos revenus peut vous coûter cher, que ce soit parce que vous avez « trop » déclaré ou, au contraire, trop peu... Reste que tout le monde n'a pas la possibilité de faire appel à un conseiller fiscal pour se faire aider. Fort heureusement, tout un chacun peut être obtenir les réponses qu'il cherche.

Contacter le centre « Impôts-Service » 

Les services des impôts peuvent être contactés de plus d'une façon.

Sur internet 

Vous pouvez joindre votre Service des impôts des particuliers (SIP) par mail. L'adresse est indiquée sur votre déclaration. Autre possibilité, vous pouvez poser une question à l'administration fiscale sur le compte Twitter @dgfip_officiel.

Par téléphone

Vous devez appeler le 0810.467.687 pour contacter le fisc par téléphone (prix d'un appel local).

Sur place

Vous pouvez vous rendre directement dans votre centre des impôts pour obtenir des renseignements au guichet. L'adresse figure en première page de la déclaration.

Des conseils professionnels gratuits

Plusieurs corps professionnels, comme les avocats fiscalistes, les experts-comptables ou encore les notaires organisent des consultations gratuites durant la campagne de déclaration. Celles-ci se tiennent par exemple dans des mairies ou des chambres du commerce et de l'industrie (CCI).

En 2015, les experts-comptables renouvellent leur opération Allo Impôt du lundi 11 au mardi 19 mai, entre 9 et 17 heures. Vous pouvez les contacter par téléphone (0 8000 65432, numéro gratuit) ou vous rendre dans les conseils régionaux de l'ordre des experts-comptables. Pour cette dernière option, aucun rendez-vous préalable n'est exigé. 

Les avocats-fiscalistes parisiens proposent quant à eux leur aide le jeudi 7 mai dans toutes les mairies d'arrondissement de la capitale.

Enfin, l'administration fiscale elle-même organise une expérience dans cinq départements (Nièvre, Pas-de-Calais, Réunion, Saône-et-Loire, Seine-Saint-Denis) dans lesquels les contribuables pourront bénéficier de l'assistance d'un agent des impôts pour effectuer une déclaration sur internet. 

Pour aller plus loin : Les aides pour la déclaration de revenus 2015


A lire aussi sur la déclaration 2015

- Impôt sur le revenu 2015 : les nouveautés de la déclaration
- Déclaration d'impôt sur la fortune : les infos essentielles à savoir

 

Calendrier fiscal 2016

calendrier fiscal 2016

Réseaux Sociaux