Comment trouver une maison ou un appartement à vendre ?

Partagez

Annonces sur Internet, réseaux sociaux, professionnels de l'immobilier, notaires... Comment chercher une maison ou un appartement qui est à vendre ? Zoom sur les prix, avantages et inconvénients de ses différentes manières de procéder.

Comment trouver son nouveau logement
 

Sommaire

Trouver sa maison sans passer par une agence via les annonces immobilières
Faire appel à un agent immobilier ou un mandataire
Les chasseurs immobiliers, au service de l'acheteur
Le rôle du notaire dans la recherche de l'achat immobilier
Les constructeurs et promoteurs pour acheter un logement neuf

Trouver sa maison sans passer par une agence via les annonces immobilières

Trouver son futur chez-soi en épluchant les annonces immobilières sur Internet est à la portée de tout le monde. Principal avantage de cette manière de procéder, l'acquéreur n'a pas d'intermédiaire à rémunérer comme un agent immobilier par exemple. Mais cela signifie qu'il ne profite pas de son expertise professionnelle non plus... Le bien est-il vendu au bon prix, les diagnostics obligatoires sont-ils à jour, le quartier est-il agréable... Autant de questions face auxquelles les acheteurs se retrouvent seuls.

Pour éviter des erreurs douloureuses, l'acquéreur doit donc tout prendre en charge lui-même. Cela inclut :

- Le tri et la sélection des annonces selon leur pertinence et leur précision
- La prise de contact avec les vendeurs
- La préparation et la réalisation des visites (personne ne sera là pour vous conseiller sur place)
- La négociation du prix
- La négociation de la répartition de la taxe foncière et des charges de copropriété (pour un appartement)
- La signature du compromis de vente (ou de la promesse unilatérale) comportant un prix établi par les deux parties et des conditions suspensives (en cas de refus de prêt par exemple).

Pour la dernière étape de l'achat, l'acquéreur doit obligatoirement signer l'acte authentique de vente devant notaire pour officialiser la transaction. Cela s'avère systématiquement indispensable, même lorsque la transaction a été négociée exclusivement entre particuliers.

A savoir : sur Internet et notamment sur les sites d'annonces les plus connus, comme SeLoger.com par exemple mais également Le Bon Coin, les annonces postées par les professionnels côtoient celles des particuliers. Par ailleurs, certains sites comme Bien Ici sont réservés aux professionnels.


Les réseaux sociaux

Autre manière de chercher son futur logement, les réseaux sociaux. Particuliers comme professionnels postent photos et annonces afin d'attirer l'attention des internautes. Si tout ne peut pas se régler sur Facebook, Twitter ou autres, les réseaux sociaux constituent un vecteur intéressant pour explorer le marché immobilier.

Faire appel à un agent immobilier ou un mandataire

Pour trouver son bonheur, faire appel à un professionnel de l'immobilier reste une solution pertinente à étudier. Et ce qu'il soit indépendant ou affilié à un réseau connu (Century 21, Laforêt, Foncia, etc.) L'agent immobilier dispose d'un stock de biens à vendre qu'il pourra mobiliser rapidement pour faire réaliser des visites. De plus, il assiste les acquéreurs durant celles-ci, répond à leurs questions concernant leur recherche et leurs exigences... En résumé, il accompagne les acquéreurs dans leurs démarches. Un atout particulièrement précieux dans certaines situations, comme un premier achat immobilier ou encore un déménagement dans une nouvelle ville ou région que vous ne connaissez pas.

Malgré ces avantages, le recours à un agent immobilier présente certains inconvénients. Sa qualité dépend en partie du choix qu'il peut proposer à la vente : s'il n'a que peu de biens à vous présenter, son apport sera nécessairement limité. De plus, il doit se montrer pertinent dans sa sélection et réactif face à vos questions et demandes.

Mais l'écueil le plus problématique pour l'appel à ces professionnels reste le coût de leurs services, qui peut atteindre et dépasser 8% du prix de vente. C'est pourquoi de nombreux acquéreurs peuvent se passer d'un agent immobilier ou d'un mandataire pour réaliser des économies. Depuis le 1er avril 2017, cette commission habituellement exprimée comme un pourcentage du prix doit désormais être affichée comme un montant en euros dans les annonces diffusées par les professionnels, en ligne ou en vitrine. De plus, elles doivent également préciser qui de l'acheteur ou du vendeur doit s'acquitter de la commission.

A savoir : il n'existe qu'une faible différence entre les activités d'agent et de mandataire immobilier, ces derniers étant en réalité des agents commerciaux travaillant sous la houlette d'un détenteur de la carte professionnelle. Les réseaux de mandataires sont apparus plus récemment, ne possèdent pas d'agence physique (le mandataire peut travailler de son domicile) et proposent des honoraires plus réduits que les agences traditionnelles.


Ne pas oublier les agences spécialisées

Selon vos besoins, il peut être indispensable de faire appel à des professionnels spécialisés. Par exemple, un couple en fin de carrière qui cherche un bien pour sa retraite peut se tourner vers des experts de la vente d'appartements occupés afin de profiter d'une économie conséquente sur le prix. De même, mieux vaut se tourner vers un spécialiste du viager ou du démembrement de propriété pour monter de telles opérations. Enfin, les acquéreurs à la recherche de biens atypiques ou à rénover ont également intérêt à suivre ce conseil pour ne pas perdre de temps dans leurs recherches.

Les chasseurs immobiliers, au service de l'acheteur

Depuis une vingtaine d'années, les Français qui veulent trouver leur prochain toit peuvent faire appel à un chasseur immobilier. Son rôle : dénicher le bien que vous recherchez. Ils agissent en quelque sorte comme des agents immobiliers à l'envers : au lieu de prendre un mandat de vente, le chasseur se met exclusivement au service de l'acheteur. « C'est une approche cousue-main. Le chasseur immobilier n'a pas de stocks de biens à vendre et doit prospecter l'intégralité du marché avant de faire des propositions au client », détaille Alexa Mortier, présidente de la Fédération nationale des chasseurs immobiliers (FNCI).

Dans le cadre de ce service, le chasseur doit coller le plus précisément possible aux requêtes de l'acquéreur. Il est notamment chargé de réaliser des visites préalables avant d'enjoindre son client à faire son propre état des lieux des logements retenus par ses soins. Surtout, il l'accompagne dans ses nombreuses démarches, de l'obtention des diagnostics obligatoires en passant par la récupération des procès-verbaux d'assemblée générale de copropriété et jusqu'à la signature définitive de l'acte de vente.

Attention toutefois, le chasseur immobilier se veut avant tout efficace. Autrement dit, plus le projet de l'acquéreur est précis, plus le recours au chasseur se justifie. Si vous cherchez un coup de cœur, ses démarches seront plus difficiles. A l'inverse, ses services sont adaptés à un acquéreur pressé qui sait ce qu'il veut, comme dans le cadre d'un déménagement pour mutation professionnelle par exemple.

A savoir : le chasseur immobilier est rémunéré de la même façon qu'un agent ou mandataire immobilier. Sa commission est évaluée entre 2 et 4% selon la FNCI. Plus globalement, le chasseur est soumis à la même règlementation (Loi Hoguet) que les agents et mandataires.


Le rôle du notaire dans la recherche de l'achat immobilier

Tout le monde ne le sait pas mais les notaires peuvent également assister les particuliers dans la recherche de leur futur logement. En plus de leur activité traditionnelle d'officialisation de la transaction, ils peuvent également endosser un rôle de négociateur et proposer des biens à la vente sur leur territoire. Leurs honoraires à ce titre sont alors négociés librement avec l'acheteur (depuis la réforme entrée en vigueur au 1er mai 2016), contrairement aux « frais de notaire ».

Le recours à un notaire peut s'avérer intéressant dans plusieurs cas, notamment dans les régions les plus rurales et les moins convoitées par les professionnels de l'immobilier. Pour certains types d'achat, comme l'acquisition d'une résidence secondaire ou d'un logement pour sa retraite dans des coins reculés, faire appel à un officier public peut ainsi accélérer les choses. De plus, son expertise juridique permet d'écarter certains risques méconnus du grand public (au regard des limites du terrain, des servitudes de passage, etc.).

Les annonces immobilières des notaires sont référencées sur le site immonot.com.

A savoir : les notaires peuvent également vous aider à trouver votre bonheur dans le cadre d'une vente aux enchères. Pour en savoir plus, lisez notre article les ventes aux enchères immobilières.


Les constructeurs et promoteurs pour acheter un logement neuf

Faire construire sa maison est également un bon moyen de trouver son nouveau chez-soi. A défaut de tout faire soi-même – et de prendre en charge la recherche et l'achat du terrain, la demande de permis de construire, etc. – le particulier peut faire appel à un constructeur qui va s'en occuper lui-même. Dans ce cadre, il signe un contrat parmi trois formules différentes (contrat de maîtrise d'œuvre, contrat d'entreprise ou contrat de construction de maison individuelle (CCMI)). Parmi ces options, le CCMI est le plus réglementé et il peut être signé avec ou sans fourniture de plan.

De même, il est possible d'acheter un appartement sur plan auprès d'un promoteur. La vente en l'état futur d'achèvement (VEFA) est strictement encadrée à ce titre.



 

les articles les plus lus

1. APL étudiant 2017 : conditions, simulation et demande
2. Droits de mutation à titre onéreux 2017 : taux par département, calcul
3. Location : comment réduire le délai de son préavis ?
4. Echange de maison, d’appartement : vacances, longue durée, HLM

Réseaux Sociaux