Compte personnel retraite : fonctionnement, calcul et simulation

Partagez

Les actifs et les retraités ont désormais la possibilité de consulter, via un seul compte en ligne, l'ensemble des données sur leurs droits, tous régimes de retraite confondus. Depuis le 7 février 2017, un simulateur permet de connaître le montant de sa future pension à partir des données réelles de carrière, quel que soit son statut professionnel.

Pour se créer un compte retraite, il faut se connecter sur le site info-retraite.fr

 

Le mouvement de simplification de l'information retraite est réellement en marche. Le 13 octobre 2016 a été officiellement lancé le compte personnel retraite. Prévu dans la réforme des retraites de 2014, cet outil vise à faciliter la vie à la fois des cotisants et des retraités.

Son principal intérêt est de regrouper tous les droits de retraite quels que soient les régimes d'affiliation actuels et passés. Le compte personnel retraite devrait s'enrichir de nouvelles fonctionnalités et services dans les mois à venir. Son mode d'emploi en cinq points

- Les personnes concernées

- La création du compte retraite

- Les services pour les cotisants

- Le calcul de la retraite

- Les services pour les retraités

 

Les personnes concernées

Le compte personnel retraite s'adresse en théorie à tous les Français. A partir du moment où une personne cotise à un régime de retraite, elle est susceptible d'être intéressée par cet outil. Ce compte en ligne recense, pour la première fois en France, toutes les données de retraite issues des 35 régimes français de retraite.

L'outil concerne donc aussi bien les affiliés aux régimes de base et complémentaire des salariés du secteur privé (CNAV, ARRCO, AGIRC), que ceux des régimes agricoles (MSA salariés, MSA non-salariés), des régimes de la fonction publique (SRE, CNRACL, FSPOEIE), des régimes de base et complémentaire des travailleurs indépendants (RSI, RCI), des régimes de base et complémentaires des professions libérales (CNAVPL, CIPAV, CARMF, CNBF, CAVEC...) et même des régimes dits « spéciaux » des établissements et entreprises publics (SNCF, RATP, Banque de France, Comédie française, Opéra de Paris...).

Le compte personnel retraite est particulièrement intéressant pour les « poly-affiliés », c'est-à-dire les actifs et les retraités qui sont ou ont été affiliés à plusieurs régimes de retraite. Au lieu de devoir se créer des comptes en ligne dans chacun des sites de leurs régimes, ils peuvent disposer de l'ensemble des informations sur un seul et même compte.

La création du compte retraite

La procédure pour ouvrir un compte personnel retraite est d'une grande simplicité. Il suffit de se connecter sur info-retraite.fr, le site internet du groupement d'intérêt public (GIP) Union Retraite qui rassemble les 35 régimes de retraite. Il faut ensuite se rendre à la rubrique « Mon compte retraite ». L'internaute a le choix entre se créer un compte retraite ou utiliser FranceConnect, une solution technologique proposée par l'Etat qui offre un haut niveau de sécurité.

En cliquant sur le bouton « FranceConnect », l'internaute peut choisir de se connecter via les identifiants de son compte impots.gouv.fr (administration fiscale), ameli (Assurance maladie) ou idn.laposte.fr (identité numérique de La Poste). Il n'a ainsi pas besoin de s'inscrire à nouveau, ni de générer un nouveau mot de passe.

S'il souhaite créer ex-nihilo son compte personnel retraite, l'internaute doit renseigner son numéro de Sécurité sociale, sa civilité (Madame, Monsieur), ses nom, prénom, date de naissance et adresse e-mail. Il lui est demandé de se créer un mot de passe et de répondre à une question secrète. Un e-mail est envoyé quelques minutes plus tard l'informant que le compte est ouvert.

A noter : L'ergonomie du site info-retraite.fr et du compte personnel retraite sont adaptées aux smartphones et aux tablettes (lecture horizontale et verticale). Une option d'accompagnement sonore est proposée aux aveugles et aux mal-voyants ainsi qu'un adaptateur de lecture pour les dyslexiques.

 

Les services pour les cotisants

Une fois connecté sur son compte retraite, l'internaute peut connaître tous ses régimes d'affiliation et pour chacun d'entre eux les moyens de contact (site internet, téléphone, adresse). Les internautes ont aussi la possibilité de récupérer leur relevé individuel de situation (RIS) qui recense les trimestres de cotisation qu'ils ont validés et les points de retraite qu'ils ont acquis.

Les assurés âgés de 45 ans et plus peuvent bénéficier d'une évaluation de leur future pension en fonction de plusieurs scénarios (carrière ascendante, descendante, interruption d'activité...). A partir de 55 ans, ils ont accès à une estimation plus fiable par année, de l'âge légal de départ (62 ans) à l'âge de retraite à taux plein (67 ans). Tout ceci en quelques clics. Ce document en PDF reprend l'estimation indicative globale (EIG) envoyée aux assurés à 55 ans, puis tous les 5 ans. Ils peuvent également modifier en ligne les données de leur RIS.

Depuis le 4 janvier 2017, il est possible d'effectuer une demande de retraite en ligne. Pour l'instant, le service est proposé uniquement pour la retraite de base et si le dernier régime d'affiliation est l'Assurance Retraite, le régime de base des salariés et des agents non titulaires de la fonction publique. A partir du 1er juillet 2017, il concernera aussi la Mutualité sociale agricole (MSA) salariés, le régime de retraite de base des salariés agricoles, et le Régime social des indépendants (RSI), le régime de retraite des artisans, des commerçants et des chefs d'entreprise. D'ici 2019, tous les actifs pourront demander leur retraite de manière dématérialisée (et non par courrier comme aujourd'hui), y compris pour les régimes complémentaires.

Le calcul de la retraite

Depuis le 7 février 2017, le compte personnel retraite permet d'avoir accès à la nouvelle version du simulateur de pensions M@rel. Contrairement à son prédécesseur, le nouvel outil ne se base pas sur des informations déclaratives (et donc peu fiables) de l'internaute, mais sur ses données réelles de carrière. Concrètement, il lui suffit juste de renseigner sa situation maritale (célibataire, marié, divorcé, veuf, pacsé, en union libre), le nombre éventuel de ses enfants, sa situation professionnelle actuelle (en activité, à temps partiel, en congé maladie, au chômage, en congé parental...), sa catégorie socio-professionnel (salarié non-cadre, salarié cadre, agent de la fonction publique, artisan, commerçant, profession libérale...), son taux d'activité (de 11% à 100%), le montant (en brut ou en net) de son revenu professionnel mensuel et le nombre de mois de rémunération (de 12 à... 17 mois). L'internaute n'a plus qu'à valider.

Il découvre alors le montant estimé de sa retraite mensuelle (tous régimes confondus) qu'il pourrait percevoir en partant à l'âge légal de départ à la retraite et sans changement professionnel ou personnel. Il peut jouer sur le paramètre de l'âge et voir l'effet d'un départ plus tardif (jusqu'à 78 ans !) sur sa future pension. La simulation part du principe que la carrière est ascendante. Il est aussi possible de recalculer la retraite avec une rémunération étale durant toute la vie professionnelle ou élevée au début ou encore, forte à la fin. L'internaute peut intégrer des périodes de chômage ou de passage à temps partiel et mesurer, de cette façon, leur impact sur le montant de sa future retraite.

Les services pour les retraités

Là aussi, l'objectif est de permettre aux pensionnés de pouvoir disposer en un seul espace des données jusqu'ici réparties dans chacun des régimes qui leur versent une retraite. Les retraités pourront consulter sur une seule page les dates prévisionnelles de versements de leurs pensions, ainsi que les historiques de paiement.

Les retraités peuvent accéder en ligne à des attestations de paiement de pension. Ils peuvent également disposer d'une seule attestation fiscale des pensions indiquant le montant total de l'ensemble des retraites qu'ils auront perçues dans l'année, tous régimes confondus. Ils n'ont plus besoin d'additionner les montants figurant sur les attestations fiscales de chacun de leur régime d'affiliation. Ces services sont encore partiels et devraient être progressivement étendus à tous les régimes de retraite d'ici fin 2017.

A lire également :

Demande de retraite : les erreurs à ne pas commettre

 
L'ASSURANCE VIE plus rentable que le LIVRET A !
Trouvez l'assurance vie adaptée à vos besoins - devis gratuit

 

Réseaux Sociaux