Formulaire 2042 RICI : imprimé de déclaration de réductions et crédit d’impôt 2020


Pour la déclaration 2020 en cas de réduction ou de crédit d'impôt, au titre des revenus de 2019 soumis à l'impôt en 2020, le formulaire Cerfa 2042 RICI est l'imprimé où doivent être déclarés travaux de rénovation de la maison, dons aux associations et fondations, dépenses des particuliers employeurs. Il est à télécharger sur Impots.gouv.fr en vue de l'imprimer ou décliné dans la télédéclaration.

Formulaire 2042 RICI 2020 : formulaire pour les réductions et crédits d’impôt

Formulaire 2042 RICI à télécharger en PDF sur impots.gouv.fr et à imprimer

La déclaration 2042 RICI PDF est disponible en téléchargement sur le site du fisc pour l’année 2020 (dépenses et versements 2019). Le numéro Cerfa de l’imprimé 2042 RICI est 15637*04. > Aide à la recherche : Trouver son formulaire de déclaration sur impots.gouv.fr. Un bémol cependant : le formulaire 2042 RICI en ligne n’est pas remplissable. Il faut d’abord le télécharger en cliquant ici (version 2020) puis l’imprimer avant de le remplir.

Il est aussi possible de demander un exemplaire vierge de ce formulaire de déclaration en format papier à son Service des impôts des particuliers (SIP). La notice d’aide à la déclaration de la 2042 RICI est la même que pour les formulaire 2042, 2042 K AUTO, 2042 C et 2042 C PRO. Il faut utiliser la notice 2041-NOT (n° Cerfa : 50796#20).

Les informations à déclarer au fisc au titre des dépenses les plus courantes ouvrant droit à une réduction ou à un crédit d’impôt figurent désormais cet imprimé fiscal.

Imprimé 2042 RICI depuis la déclaration 2017

Depuis l’année 2017, la rubrique 7 (réductions et crédits d’impôt) a disparu de la feuille d’impôts de quatre pages commune à chaque foyer fiscal, l’imprimé 2042 servant à la déclaration de revenus annuelle. Elle a été transférée dans la déclaration 2042 RICI, nouveau formulaire qui fait son apparition en 2017 et qui a été reconduit en 2020.

Pour les mêmes raisons, la déclaration 2042 QE est remplacée depuis 2017 par un nouvel imprimé, le formulaire 2042 RICI (attention parfois les contribuables l’appellent par erreur 2042 RICCI). L’imprimé 2042 RICI remplace aussi en partie la déclaration principale (le formulaire 2042), pour y déclarer les réductions d’impôt et crédits d’impôt sur le revenu les plus courants.

Attention, en 2020, la déclaration en ligne est obligatoire si le contribuable dispose d’un accès à Internet.

Les réductions et crédits d’impôt de l’imprimé 2042 RICI

Le formulaire 2042 RICI regroupe les lignes et cases à remplir qui figuraient auparavant (jusqu’en 2016) à une autre place : elles proviennent à la fois du cadre 7 de la déclaration de revenus, du formulaire 2042 C et du formulaire 2042 QE (dépenses pour la transition énergétique dans l’habitation principale).

Se trouvent ainsi dans le nouveau formulaire Cerfa les réductions et crédits d’impôt au titre des dépenses suivantes :

  • Dons à des associations et organismes d’intérêt général : cases 7UD et 7UF
  • Report des dons des années antérieures : cases 7XS, 7XT, 7XU, 7XW et 7XY
  • Dons aux partis politiques : case 7UH
  • Dons pour la restauration de Notre-Dame de Paris
  • Cotisations syndicales : cases 7AC, 7AE, 7AG
  • Frais de scolarité des enfants à charge au collège, au lycée ou en enseignement supérieur : cases 7EA, 7EC, 7EF
  • Frais de scolarité des enfants en résidence alternée : cases 7EB, 7ED et 7EG
  • Frais de garde des jeunes enfants de moins de 6 ans : cases 7GA à 7GD
  • Frais de garde des jeunes enfants de moins de 6 ans en résidence alternée : cases 7GE à 7GG
  • Emploi d’un salarié à domicile : cases 7DB, 7DL, 7DQ et 7DG (cases 7DF et 7DD supprimées en 2018)
  • Primes et cotisations de contrats de rente survie et d’épargne handicap : case 7GZ
  • Dépenses d’hébergement des personnes dépendantes en Ehpad : cases 7CD et 7CE
  • Intérêts d’emprunts pour l’acquisition de l’habitation principale : case 7VX (case 7VT supprimée en 2020)
  • Dépenses en faveur de l’aide aux personnes réalisées dans l’habitation principale : cases 7WJ et 7WL
  • Prestations compensatoires : cases 7WN, 7WO, 7WM et 7WP
  • Dons versés à des organismes d’intérêt général établis dans un État européen : cases 7VA, 7VC
  • Économies d’énergie : cases 7CB, 7AU, 7AA, 7AD, 7AB et 7AF
  • Isolation thermique : cases 7AH, 7AT et 7AP (suppression des cases 7AK, 7AL, 7AM, 7AN et 7AQ en 2020)
  • Équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable : cases 7AR, 7AV, 7AX, 7AS, 7AY, 7AZ, 7BB et 7BN
  • Autres dépenses : 7BQ, 7BC, 7BM, 7BD, 7BE, 7BF, 7BH, 7BK et 7BL

Déclaration 2020 avec le formulaire 2042 RICI, mode d’emploi sans notice

Note de l’auteur : avec les indications suivantes, il n’est pas forcément nécessaire d’utiliser la notice d’aide à la déclaration officielle (cependant, son usage est fortement recommandé).

Déclaration en ligne des dons 2019 sur impots.gouv.fr

La démarche est similaire sur le site de l’administration fiscale pour les dons aux organismes et aux partis politiques et candidats. Il faut cocher à l’étape 3 la case « Réductions et crédits d’impôts » située dans la rubrique « Charges ». Une fois vos revenus validés, une page « Réductions et crédits d’impôt » apparaît alors : elle regroupe les cases du formulaire 2042 RICI. De même que pour la déclaration papier, il ne reste plus qu’à cocher les cases 7UD, 7UF ou 7UH en fonction du type de don que vous effectué. Si vous avez réalisé un don à un organisme basé dans un autre pays de l’Union européenne (UE) ou en présence d’excédents à reporter, rendez-vous dans la partie « Dons » en bas de la page : indiquez les sommes versées dans les cases 7VC ou 7VA pour les dons dans l’UE et 7XS à 7XY pour les reports.

A noter : Aucun justificatif n’est à envoyer. Mais le fisc peut vous en demander, c’est pourquoi, il faut conserver les attestations fiscales au moins trois ans en cas de contrôle.

Dons à des associations

Quand on a effectué des dons en 2019, il faut les déclarer dans le formulaire 2042 RICI (et non page 4 du formulaire papier 2042 comme c’était le cas jusqu’en 2016).

Il faut inscrire les sommes versées à des organismes d’aide aux personnes en difficulté, qui fournissent des repas, des soins ou des logements (ex : Les Restos du Cœur, l’UNICEF…), en case 7UD. Vous profitez d’une réduction d’impôt de 75% du ou des dons, dans la limite d’un montant maximum de 546 euros de dépenses. Au-delà de ce plafond, le taux de 66% s’applique : l’excédent est ainsi à reporter en case 7UF, éventuellement à ajouter aux montants des dons réalisés en faveur d’un organisme d’intérêt général.

Bon à savoir : Les dons à des organismes établis dans un Etat européen sont à déclarer sur la page 2 du formulaire 2042 RICI, ligne 7VA.

Les dons en faveur d’un organisme d’intérêt général ou d’utilité publique (ex : Institut Pasteur, Ligue nationale contre le cancer…) doivent être renseignés à la ligne 7UF. La réduction d’impôt s’élève à 66% du montant versé dans la limite de 20% du revenu imposable.

Il est possible de reporter l’excédent sur les déclarations de revenus en l’étalant sur les 5 années suivantes et ainsi profiter de la réduction d’impôt. Ainsi, les excédents de dons des années précédentes (N-1 à N-5 par à rapport à 2019) sont à notifier sur le formulaire 2042 RICI : en cases 7XS (2014), 7XT (2015), 7XU (2016), 7XW (2017) et 7XY (2018). Il faut savoir que les excédents les plus anciens sont retenus en priorité par le fisc.

Bon à savoir : Les dons à des organismes européens sont à notifier ligne 7VC sur la page 2 du formulaire 2042 RICI.

Dons et cotisations à des partis politiques

Le fisc distingue les dons et cotisations versés aux partis politiques de ceux en faveur de candidats aux élections. Tous deux ouvrent toutefois droit à une réduction d’impôt identique de 66% dans la limite de 20% du revenu imposable. Les versements à des partis politiques effectués en 2019 doivent être déclarés en case 7UH du formulaire 2042. Le montant des dons et des cotisations versés par un contribuable à un ou plusieurs partis ne peut pas dépasser 7.500 euros par an. Par ailleurs, un plafond de 15.000 euros par an et par foyer fiscal est appliqué automatiquement pour le calcul de la réduction d’impôt. La fraction qui excède 15.000 euros n’est pas reportable sur les années suivantes.

En cas de contribution financière versée en 2019 pour aider un ou plusieurs candidats dans leur campagne électorale, il convient de reporter dons et cotisations à la ligne 7UF du formulaire 2042 RICI. Sachez cependant qu’ils ne peuvent pas excéder 4.600 euros pour les mêmes élections (présidentielle, législatives ou régionales, municipales ou cantonales, élections des représentants français au parlement européen).

Comme les dons à des organismes d’intérêt général ou d’utilité publique, lorsque leur montant dépasse 20% du revenu imposable, l’excédent peut être reporté sur les 5 années suivantes. Les sommes sont à mentionner, cases 7XS à 7XY.

Don pour la reconstruction de Notre-Dame

Les dons versés pour la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris sont à déclarer case 7UE.

Ils permettent de bénéficier d’une réduction d’impôt égale à 75% des sommes versées dans la limite de 1.000 euros. Au-delà de 1.000 euros de dons, l’excédent est soumis dispositif de droit commun, soit la réduction d’impôt de 66% dans la limite de 20% du revenu imposable.

Frais de scolarité de mes enfants : nombre d’enfants à charge

Lorsqu’ils continuent leurs études, les enfants à charge vous permettent de bénéficier d’une réduction d’impôt. Pour cela, ils doivent poursuivre leur enseignement au 31 décembre 2019, être mineurs ou infirmes, ou majeurs et rattachés au foyer fiscal.

Il faut alors indiquer le nombre d’enfants concernés par cette situation en cases 7EA si votre enfant est au collège, 7EC s’il est lycéen et 7EF s’il suit un cursus dans l’enseignement supérieur. L’avantage fiscal accordé pour frais de scolarité atteint :

  • 61 euros par enfant au collège
  • 153 euros au lycée
  • et 183 euros pour un étudiant poursuivant des études supérieures.

Il est divisé par deux pour une résidence alternée. Les cases à renseigner sont alors les cellules 7EB, 7ED et 7EG.

A savoir : Les enfants qui ne font plus partie du foyer fiscal au 31 décembre 2019 ne donnent pas droit à la réduction d’impôt.

Frais de garde d’enfants de moins de 6 ans

En cas de frais de garde des jeunes enfants hors du domicile, que se passe-t-il ? S’ils ont moins de 6 ans au 1er janvier 2019 (nés après le 31 décembre 2012), le contribuable bénéficie d’un crédit d’impôt de 50% dans la limite de 2.300 euros de dépenses, pour un avantage fiscal maximum de 1.150 euros. Cet avantage fiscal est accordé pour le recours aux services d’une assistante maternelle ou d’un établissement de garde comme une crèche, une garderie, une halte-garde, une garderie scolaire ou un centre de loisirs sans hébergement. Le crédit d’impôt est également possible si vous faites garder vos enfants dans les mêmes conditions mais dans un autre Etat de l’Union européenne ou de l’Espace économique européen ainsi qu’en Suisse ou à Monaco.

Dans ce cas, il faut inscrire les dépenses engagées dans ce sens en cases 7GA, 7GB et 7GC. Pour un enfant à charge en résidence alternée, on utilise les cellules 7GE, 7GF et GG. L’avantage fiscal est divisé par deux.

Attention : Il faut indiquer le salaire net versé majoré des cotisations sociales pour une assistante maternelle ou le coût de l’établissement de garde. Doivent être déduites du montant déclaré les aides perçues, telles que :

  • le complément de libre choix du mode de garde (CMG) de la Paje versé par la Caf ou la MSA
  • l’aide accordée par le comité d’entreprise (CE)
  • l’aide versée directement par l’employeur sous forme d’allocation sur la fiche de paie.

Pour la déclaration sur impots.gouv.fr, la démarche est identique en étape 3 (revenus et charges) du formulaire en ligne. Quel que soit le mode de déclaration, l’administration exige de mentionner les nom et adresse du bénéficiaire du versement.

Dépenses de services à la personne

Les sommes versées pour l’emploi d’un salarié à votre domicile doivent être indiquées dans la rubrique dédiée, toujours en page 1 de la déclaration 2042 RICI papier et dans la partie « Réductions et crédits d’impôt » du formulaire en ligne.

Si vous avez employé un salarié pour l’entretien de votre maison, du jardinage, la livraison de vos repas mais également la garde de vos enfants, il est nécessaire de mentionner précisément les montants engagés en case 7DB pour les actifs (en activité ou au chômage) comme pour les retraités et inactifs.

En 2018, la case 7DF pour les retraités ou inactifs a disparu, tous les contribuables, y compris les retraités modestes, ayant désormais droit à un crédit d’impôt et non plus à une réduction d’impôt.

Le cas échéant, lorsque les dépenses ont été effectuées au profit d’une personne âgée de plus de 65 ans bénéficiaire de l’Allocation personnalisée d’autonomie (Apa), il convient de l’indiquer en case 7DL.

Pour rappel, les dépenses pour l’emploi d’un salarié à domicile ouvrent droit à un avantage fiscal de 50% des dépenses, dans une limite de 12.000 euros, majorée de 1.500 euros par enfant à charge ou lorsque le bénéficiaire a plus de 65 ans ou est titulaire de l’APA. La limite globale des dépenses prises en compte s’établit alors à 15.000 euros.

En cas de recours pour la première fois en 2019 à un salarié à domicile, ce montant peut être majoré de 3.000 euros supplémentaires. Il faut cocher la cellule 7DQ. Le plafond total se porte alors à 18.000 euros.

Enfin, si un membre du foyer fiscal (le déclarant 1, son conjoint, un membre à charge) est titulaire de la carte d’invalidité ou de la carte mobilité inclusion mention « invalidité », cocher la case 7DG permet de bénéficier d’un plafond relevé à 20.000 euros de dépenses, soit un avantage maximal de 10.000 euros.

Primes de contrats de rente survie ou handicap

En cas des versements sur un contrat de rente survie ou d’épargne handicap, il est nécessaire de vérifier qu’ils sont renseignés dans la case 7GZ. A la clé une réduction d’impôt de 25% des montants dans la limite de 1.525 euros, plus 300 euros par enfant à charge (somme réduite de moitié soit 150 euros par enfant en garde alternée).

Dépenses dans un établissement pour personne dépendante

Quand on supporte le coût lié à l’hébergement dans un établissement spécialisé dans la prise en charge de la dépendance d’un membre de son foyer fiscal (y compris soi-même), on peut déduire des impôts 25% des sommes engagées dans la limite de 10.000 euros par an et par personne hébergée. Le montant annuel des dépenses est à reporter en cases 7CD (1ère personne) et 7CE (2ème personne) du formulaire 2042 RICI.

Dans le cadre de la déclaration en ligne sur le site internet du fisc, à l’étape 3, il faut cocher « Réductions et crédits d’impôt » dans la rubrique « Charges » : indiquer les sommes engagées en cases 7CD et 7CE. Puis cliquer sur « Détail » pour indiquer les nom et adresse du centre d’hébergement de type Ehpad bénéficiaire des sommes versées en paiement de la prise en charge.

Pour aller plus loin : Comment déduire la pension alimentaire versée à vos proches

Intérêts d’emprunt

Certains crédits immobiliers permettent de réduire la note fiscale, grâce à la déduction des intérêts d’emprunt pour l’achat d’une résidence principale. Comme il est expliqué en pied de la rubrique « Réductions et crédit d’impôt », on a droit à cet avantage fiscal à condition que l’offre de prêt ait été émise avant 2011.

Il faut inscrire le montant des intérêts payés en 2019 au titre des 7 premières annuités en case 7VX pour l’acquisition ou la construction entre le 1er janvier 2009 et le 30 septembre 2011 d’un logement neuf BBC.

Les démarches sont similaires pour la télédéclaration : cocher la case « Réductions et crédits d’impôt » dans la rubrique « Charges » de l’étape 3. Indiquer les informations requises un peu plus loin, après la déclaration des salaires et traitements.

Crédit d’impôt transition énergétique 2020 sur les travaux 2019

Cette rubrique vise les « Dépenses pour la transition énergétique dans l’habitation principale ». Elle a fait l’objet de nombreuses modifications, avant la transformation du CITE en prime.

 

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique concerne les dépenses de travaux effectuées en 2019 dans un logement légalement considéré comme ancien (achevé depuis plus de 2 ans) et uniquement au titre de la résidence principale (résidences secondaires et immobilier locatif hors du champ du dispositif). Ces frais donnent droit, sous respect des conditions (éligibilité de l’équipement posé ou des travaux effectués, qualification RGE – reconnu garant de l’environnement – de l’entreprise) à un crédit d’impôt au taux de 30%, ou de 15% et de 50% dans un seul cas (dépose d’une cuve à fioul).

Attention, si d’autres travaux ont été effectués quelques années plus tôt dans la même résidence principale (depuis le 1er janvier 2015), il faut respecter un plafond de dépenses tenant en compte les frais éligibles effectués durant les 5 années écoulées, année 2019 incluse (2015, 2016, 2017, 2018 et 2019).

Ce montant maximum sur 5 ans atteint :

  • 8.000 euros pour une personne seule (célibataire, veuve ou veuf, personne divorcée) ;
  • 16.000 euros pour les couples soumis à imposition commune (couples mariés ou pacsés)
  • + 400 euros par enfant à charge (ou autre personne à charge) ou 200 euros par enfant à charge en résidence alternée.

Ainsi, si un propriétaire célibataire a fait poser dans sa maison en 2016 6 fenêtres à double vitrage isolantes au prix de 1.000 euros chacune (soit 6.000 euros au total), son plafond restant pour des dépenses effectuées en 2019 est de 2.000 euros (8.000 euros – 6.000 euros).

Toutes les dépenses sont à déclarer TTC, hors pose : les frais de main d’œuvre pour l’installation du matériel acquis figurant sur la facture n’est pas à mentionner. Seules exceptions à ce principe :

  • les travaux d’isolation thermique des murs et toitures
  • les dépenses liées à l’installation d’un échangeur de chaleur souterrain lors de la pose d’une pompe à chaleur géothermique, pour lesquelles le coût de la pose, des travaux de forage et de terrassement associés est pris en compte dans la base de calcul du crédit d’impôt
  • la pose d’équipements de chauffage ou de fourniture d’eau chaude utilisant une source d’énergie renouvelable, de systèmes de fourniture d’électricité à partir de l’énergie hydraulique ou de la biomasse et de pompes à chaleur autres que air/air (sous conditions de ressources)
  • la dépose des cuves à fioul (sous conditions de ressources).

Les dépenses éligibles ouvrant droit au crédit d’impôt peuvent être classées en quatre catégories (case à remplir entre parenthèses) :

1. Travaux d’économies d’énergie

De nouvelles cases ont été crées pour distinguer les dépenses soumises à un plafond réalisées du 8 mars au 31 décembre 2019.

  • Acquisition d’une chaudière à haute performance énergétique (sauf si alimentée au fioul) pour les dépenses payées du 1er janvier au 7 mars 2019 et pour les dépenses payées du 8 mars au 31 décembre 2019 avec acceptation d’un devis et versement d’un acompte au plus tard le 31 décembre 2018 (case 7CB)
  • Acquisition d’une chaudière à très haute performance énergétique (sauf si alimentée au fioul) si dépenses payées du 1er janvier au 7 mars 2019 et si dépenses payées du 8 mars au 31 décembre 2019 avec acceptation d’un devis et versement d’un acompte au plus tard le 31 décembre 2018 (case 7AU)
  • Acquisition d’une chaudière à très haute performance énergétique (sauf si alimentée au fioul) si dépenses payées du 8 mars au 31 décembre 2019 (case 7AA)
  • Acquisition d’une chaudière à micro-cogénération gaz pour les dépenses payées du 1er janvier au 7 mars 2019 et pour les dépenses payées du 8 mars au 31 décembre 2019 avec acceptation d’un devis et versement d’un acompte au plus tard le 31 décembre 2018 (case 7AD)
  • Acquisition d’une chaudière à micro-cogénération gaz pour les dépenses payées du 8 mars au 31 décembre 2019 (case 7AB)
  • Acquisition d’un appareil de régulation du chauffage ou de matériaux de calorifugeage  (case 7AF)

2. Travaux d’isolation thermique : du changement pour les portes et fenêtres

Attention, pour les portes d’entrées et les fenêtres isolantes, il existe un plafond de dépenses fixé à 670 euros par équipement. 

  • Achat et pose de matériaux d’isolation des murs, de la toiture des planchers bas sur sous-sol, sur vide sanitaire ou sur passage ouvert (case 7AH)
    Pour tous ces travaux d’isolation thermique, des coefficients de résistance thermique, variables entre la métropole et les Dom (départements d’outre-mer) sont à respecter.
  • Achat de fenêtres, portes-fenêtres venant en remplacement de simples vitrages (case 7AT : nombre de fenêtres, case 7AP : montant total des dépenses)

3. Travaux d’installation d’équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable

De nouvelles cases ont été crées pour distinguer les dépenses soumises à un plafond réalisées du 8 mars au 31 décembre 2019.

  • Installation d’un poêle à bois, d’un poêle à granulés de bois (ou pellets), d’un foyer fermé ou d’un insert de cheminée intérieure (case 7AR)
  • Installation d’une pompe à chaleur air/eau ou géothermiques pour la production de chaleur (case 7AV)
  • Installation d’une pompe à chaleur (autre que air/air) pour la production d’eau chaude sanitaire ou chauffe-eau thermodynamique (case 7AX si dépenses payées du 1er janvier au 7 mars 2019)
  • Nouvelle case en 2020 : installation d’une pompe à chaleur (autre que air/air) pour la production d’eau chaude sanitaire ou chauffe-eau thermodynamique (case 7AS si dépenses payées du 08/03/2019 au 31/12/2019)
  • Installation d’un chauffe-eau solaire (case 7AY)
  • Installation d’un équipement de chauffage ou de fourniture d’eau chaude sanitaire ayant pour source l’énergie hydraulique (case 7AZ)
  • Installation d’un systèmes de production d’électricité à partir de l’énergie hydraulique ou de biomasse (case 7BB)
  • Nouvelle case en 2020 : installation d’un équipement de chauffage ou de fourniture d’eau chaude utilisant une source d’énergie renouvelable, d’un système de fourniture d’électricité à partir de l’énergie hydraulique ou de la biomasse et de pompe à chaleur autre que air/air (case 7BN)

4. Autres dépenses éligibles au crédit d’impôt

  • Nouvelle case en 2020 : dépose d’une cuve  fioul (case 7BQ)
  • Réalisation d’un audit énergétique (case 7BM)
  • DPE – diagnostic de performance énergétique par un organisme accrédité Cofrac, réalisé en dehors des cas où la réalisation du DPE est obligatoire (case 7BC)
  • Achat d’un équipement de raccordement à un réseau de chaleur (case 7BD)
  • Achat d’un compteur individuel (ou répartiteur électronique) de chauffage ou d’eau chaude sanitaire posé dans un immeuble collectif (case 7BE)
  • Achat d’une borne de recharge pour voiture électrique (case 7BF)
  • Achat de certains équipements dans les départements d’outre-mer (Dom) :
    > équipement de raccordement à un réseau de froid (case 7BH)
    > sur-toiture ventilée, bardage ventilé, pare-soleil horizontal (case 7BK)
    > ventilateur de plafond / brasseur d’air fixe (case 7BL)

 

Formulaire 2042 QE 2020 : pas la peine d’essayer de télécharger sur Impots.gouv.fr

Jusqu’en 2016, les dépenses de rénovation énergétique dans la résidence principale ouvrant droit au crédit d’impôt faisaient l’objet d’une déclaration séparée, au moyen du formulaire 2042 QE :

  • Économies d’énergie (chaudières performantes)
  • Isolation thermique (toit, murs, fenêtres, volets isolants, etc.)
  • Équipements de production d’énergie à partir d’une source d’énergie renouvelable
  • Dépenses diverses comme le diagnostic de performance énergétique (DPE)

Ce formulaire Cerfa 2042 QE n’existe plus depuis la déclaration de revenus 2017. Attention à ne pas télécharger l’imprimé 2042 QE 2016 en ligne sur le site impots.gouv.fr, son utilisation pour cette année serait invalide.