Actualité

Audacia : introduction en Bourse sur Euronext Growth pour déployer de nouveaux fonds thématiques dans le non coté

Audacia, société de gestion spécialisée dans l’investissement non coté, veut lever 6 à 8 millions d’euros pour co-investir dans ses nouveaux fonds spécialisés dans des thématiques porteuses comme la transition alimentaire, l’espace, les technologies quantiques ou le nucléaire nouvelle génération. Objectif : multiplier par 2,5 ses encours sous gestion pour atteindre 1 milliard d’euros en 2025.

OVHcloud : introduction en bourse pour lever jusqu’à 400 millions d’euros

OVHcloud, spécialiste européen de services cloud (stockage et utilisation de données à distance) basé à Roubaix, entend réaliser une augmentation de capital d’un montant maximum 400 millions d’euros pour financer sa croissance et diminuer ses ratios d’endettement. L’introduction en Bourse doit aussi permettre aux fonds KKR et TowerBrook Capital Partners de céder une partie de leurs titres (8,38% du capital chacun avant l’opération).

Entech : introduction en Bourse pour accélérer sur le stockage et le pilotage intelligent des énergies renouvelables

La société de technologie Entech, spécialisée dans le stockage, la conversion et le pilotage des énergies renouvelables en France et à l’international, a lancé son introduction en Bourse sur Euronext Growth à Paris. L’opération, qui passe par une augmentation de capital de 22 à 25,3 millions d’euros, vise pour l’entreprise bretonne à accélérer le déploiement de ses technologies en faveur de la transition écologique.

Afyren : introduction en Bourse pour lever 70 M€

La société de chimie verte Afyren, qui a développé des alternatives aux ingrédients pétro-sourcés pour de nombreuses applications, envisage de procéder à son introduction en Bourse sur Euronext Growth à Paris et de lancer une augmentation de capital de 63,3 à 76,7 millions d’euros à cette occasion. L’entreprise, installée à Clermont-Ferrand et Lyon, veut construire deux nouvelles usines hors d’Europe, en plus de la première en cours de construction à Carling Saint-Avold, en Lorraine.

DBT : émission d’obligations convertibles en actions annulée

DBT, fabricant de bornes de recharge via sa filiale DBT CEV, n’est pas parvenu à lever les 7,6 millions d’euros par émission d’obligations convertibles en actions réservée aux actionnaires existants. Il s’agissait d’offrir un produit financier attractif aux porteurs de parts et d’accompagner la réorientation stratégique décidée en juillet 2020.

Aramis Group : introduction en Bourse pour financer sa forte croissance en Europe

Aramis Group a levé environ 250 millions d’euros dans le cadre de son introduction en Bourse sur Euronext Paris, réalisée en bas de la fourchette de prix. Filiale à 60,56% de Stellantis (issue de la fusion de Peugeot SA et de Fiat-Chrysler) qui ne cèdera pas d’actions, la société de vente de véhicules d’occasion et reconditionnés veut financer sa croissance, organique et externe, et se désendetter. Le groupe a déjà identifié des cibles d’acquisitions.

Omer-Decugis & Cie : introduction en Bourse pour se déployer hors de Rungis

Importateur et grossiste en fruits et légumes exotiques, Omer-Decugis & Cie a ouvert son capital à l’occasion de son introduction en Bourse pour financer sa croissance future au-delà de 2023 et sécuriser ses approvisionnements. La levée de fonds a été bouclée avec succès au prix maximum, soit une augmentation de capital de 18,3 millions d’euros, incluant l’exercice de la clause d’extension.

Affluent Medical : succès de l’introduction en Bourse, 25 M€ levés

Affluent Medical, société de dispositifs médicaux basée à Aix-en-Provence, a levé 25 millions d’euros à l’occasion de son introduction en Bourse. La société, fondée par Truffle Capital (Carmat, Vexim, Abivax) entend ainsi finaliser le développement et mettre sur le marché ses produits dans le domaine de l’urologie et de la cardiologie interventionnelle.

ekWateur : report de l’introduction en Bourse

Le fournisseur indépendant d’électricité verte, de gaz et de bois-énergie souhaitait lever entre 32 et 44 millions d’euros lors de son introduction en Bourse, pour parvenir au cap symbolique du million de compteurs livrés et 400 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2025. La société a annoncé le report de l’opération.

Carbios : augmentation de capital à 38 euros par action

Carbios, spécialiste des technologies enzymatiques de recyclage de matières plastiques basé près de Clermont-Ferrand, a levé 114 millions d’euros en Bourse pour financer son passage à un stade industriel, incluant une unité de recyclage de PET, dont l’investissement est estimé à 100 millions d’euros.

Pherecydes Pharma : une introduction en Bourse pour financer ses premiers essais cliniques de traitements en phagothérapie

Pherecydes Pharma, société biotech basée à Nantes (44) et Romainville (93) qui développe des candidats-médicaments pour le traitement des infections bactériennes résistantes aux antibiotiques, souhaite récolter 7 à 8 millions d’euros à l’occasion de son introduction en Bourse. La levée de fonds lui permettrait de financer son programme d’essais cliniques, prioritairement contre le staphylocoque doré, jusqu’à fin 2022.

Dividendes des actions du CAC 40 : montant, calendrier, classement et historique

Les dividendes des entreprises du CAC 40 sont globalement repartis à la hausse en 2021, après le coup de frein observé en 2020 dans le contexte de l’épidémie de Covid-19. Cependant, certaines comme URW ou Renault n’ont pas prévu de verser d’argent à leurs actionnaires, afin de préserver leur trésorerie. Montant versé par action, prévisions de versement, calendrier de détachement et de mise en paiement, historique… Tout sur les dividendes du CAC 40.

Marchés financiers : quelle tendance pour les cours des actions en 2021 ?

Faut-il anticiper une poursuite du rebond ou une rechute pour l’année 2021 sur les marchés actions, après le rallye consécutif au krach boursier éclair de début 2020 ? Analyse d’experts sur l’évolution des marchés boursiers au premier trimestre, les facteurs de risques et d’appréciation des cours et les tendances à attendre pour 2021 dans le contexte de l’épidémie du nouveau coronavirus.

Groupe Mare Nostrum : introduction en Bourse pour financer sa forte croissance

Le groupe de travail temporaire Mare Nostrum, basé à Grenoble, a levé des fonds pour se développer sur ses métiers connexes (recrutement, formation, portage salariale) notamment par acquisition de sociétés. Après une phase de structuration à l’occasion de son introduction en Bourse qui a pesé sur ses résultats, l’entreprise compte restaurer sa rentabilité.

Introduction en Bourse de la Française des jeux (FDJ) : privatisation, un succès

La privatisation de l’opérateur du Loto, des jeux à gratter et de Parions Sport (paris sportifs) s’est déroulée avec succès dans le cadre d’une introduction en Bourse (IPO) sur Euronext Paris. L’opération a porté sur la cession de la majorité du capital par l’État. Le prix définitif de l’action est fixé à 19,50 euros pour les particuliers et à 19,90 euros pour les investisseurs institutionnels.

Hoffmann Green Cement Technologies : le ciment bas carbone en Bourse

Hoffmann Green Cement Technologies (HGCT), qui conçoit, fabrique et commercialise un ciment bas carbone, a réalisé une levée de fonds de 65,4 millions d’euros à l’occasion de son introduction en Bourse sur Euronext Growth Paris. Déjà implantée à Bournezeau en Vendée, la start-up industrielle veut ainsi financer la construction de deux nouvelles usines, la seconde par extension de son site vendéen et la troisième sur un site multimodal près de Paris.

Oxatis : introduction en Bourse pour doubler de taille en 3 ans

Oxatis, société technologique basée à Marseille, accompagne la croissance des TPE-PME dans le e-commerce en leur permettant de lancer ou migrer leur site marchand sur sa plateforme SaaS (logiciels vendus sur abonnement). Son fondateur Marc Schillaci veut lever 10 millions d’euros en Bourse. Objectifs, dépasser les 20 millions de CA en 2020, hors croissance externe et atteindre une rentabilité à deux chiffres d’ici 5 ans.  

Biom’Up : succès de l’introduction en Bourse pour devenir un acteur clé de l’hémostase aux Etats-Unis

Biom’Up a réussi à lever plus de 38 millions d’euros lors de son introduction en Bourse pour assurer le lancement commercial de son produit phare Hemoblast, une poudre hémostatique visant à réduire ou stopper l’écoulement du sang au cours des interventions chirurgicales. La société basée à Saint-Priest (Rhône) vise un lancement aux Etats-Unis d’ici fin 2018.  

UV Germi (traitement UV de l’eau) : succès de l’introduction en Bourse

UV Germi, basée à Saint-Viance en Corrèze, a levé près de 6 millions d’euros sur Euronext Growth (ex-Alternext) à l’occasion de son introduction en Bourse. Spécialisée dans la conception d’appareils de dépollution de l’eau par rayons ultraviolets (UV), la PME familiale cherche à se développer à l’export et sur les marchés du traitement de l’air et des surfaces.  

Introduction en Bourse : Inventiva lève 48 millions d’euros lors de son IPO

Inventiva, jeune société biopharmaceutique basée à Dijon, a réalisé sa première levée de fonds à l’occasion de sa cotation sur la Bourse de Paris. Son objectif, poursuivre le développement de ses principaux candidats médicaments dans le domaine de la fibrose, notamment IVA337 pour le traitement de la Nash, maladie hépatique chronique dite du « foie gras », très répandue aux Etats-Unis.  

IPO : Lysogene a levé 22,6 millions d’euros lors de son introduction en Bourse

Créée par Karen Aiach suite au diagnostic de sa fille, Lysogene est spécialisée dans la thérapie génique ciblant la maladie de Sanfilippo, une pathologie rare et sévère du système nerveux central de l’enfant, mortelle à la préadolescence. La société biopharmaceutique a réalisé une augmentation de capital de 22,6 millions d’euros à l’occasion de son introduction en Bourse, pour financer son plan de développement clinique, focalisé sur deux candidats médicaments.  

Quel placement financier pour investir en Bourse ?

L’investissement en Bourse est le placement financier le plus rentable à long terme à condition d’investir au bon moment. Faut-il acheter des actions ? Souscrire des parts de fonds ? Préférer les ETF ? Définition, fonctionnement, avantages et inconvénients des différents placements pour investir en Bourse.  

Comment fonctionne la Bourse ?

Investir en Bourse n’est pas un placement financier naturel pour les Français. Risque de perte, manque de culture financière ou de temps pour acheter des actions de sociétés… L’investissement en Bourse est-il si compliqué ? Explications et fonctionnement de la Bourse pour les nuls…  

M2i Life Sciences : les alternatives aux pesticides à la Bourse de Paris

La PME spécialisée dans la chimie fine compte sur son introduction en Bourse sur Euronext Paris pour financer son développement sur le marché de phéromones destinées au bien-être animal et au traitement sans pesticides des plantes agricoles et de jardin. Une augmentation de capital d’au moins 15 millions d’euros est en cours, jusqu’au mercredi 6 juillet.  

Enertime : la Bourse pour faciliter l’essor commercial à l’export

L’introduction en Bourse d’Enertime vise à augmenter ses fonds propres pour lever un frein à son commerce d’équipements de transformation de chaleur en électricité à l’international. Et à passer du statut de start-up à celui de société cotée crédible vis-à-vis de ses clients et prospects, principalement de grands industriels soucieux de leur efficacité énergétique.  

Dividende : versement et imposition des distributions aux actionnaires

Total, Orange, Air Liquide, EDF… La distribution de dividendes annuels aux actionnaires est courante chez les plus grandes entreprises françaises. Ce mode de partage des résultats existe aussi dans les TPE-PME, selon des règles d’attribution communes à toutes les sociétés de capitaux, prévues par le Code de commerce. Explications.  

Cerinnov : une IPO pour financer sa croissance internationale

Le fabricant d’équipements industriels de pointe réalise une augmentation de capital pour lever environ 8 millions d’euros sur le marché Alternext Paris. De l’argent frais destiné à renforcer la structure financière de la PME limougeaude. Les actions sont éligibles au PEA, au PEA PME, ou à la réduction ISF PME.

Witbe, les robots dénicheurs de pannes bientôt en Bourse

La société high-tech française veut conquérir l’Amérique grâce à ses robots qui imitent le comportement humain pour déceler les bugs des services bancaires, internet ou vidéo diffusés sur des plateformes numériques. D’où une levée de fonds de 8 millions d’euros lancée à l’occasion de son introduction en Bourse.    

Exploiter le grisou de Lorraine grâce à une introduction en Bourse

PME indépendante basée à Forbach en Lorraine, La Française de l’Energie veut réaliser une levée de fonds de plusieurs dizaines de millions d’euros sur la Bourse de Paris pour extraire et commercialiser le gaz contenu dans le charbon des anciens bassins miniers français. Objectif à terme : couvrir 5% consommation annuelle de la France.  

IPO Poulaillon : période de souscription prolongée, prix revu en baisse
Les particuliers bénéficient d’un délai supplémentaire pour souscrire aux actions Poulaillon dans la cadre de l’introduction en Bourse de la PME alsacienne sur Alternext Paris. La période de souscription, entrecoupée par les attentats survenus à Paris le 13 novembre, a été allongée d’une semaine. La date de clôture de l’opération…
Poulaillon veut lever 10 millions d’euros sur Alternext pour conquérir la France

L’entreprise familiale alsacienne, spécialisée dans la boulangerie et la restauration rapide, a lancé son introduction en Bourse. L’augmentation de capital envisagée vise à récolter 8,5 à 13,2 millions d’euros pour étendre son réseau de points de vente au-delà du grand-est de la France. Autre objectif, l’accroissement des capacités de production de la Moricette, son petit pain brioché vedette.

Introduction en Bourse reportée pour Deezer
L’introduction en Bourse (IPO) de Deezer est un échec. Le spécialiste de la musique en streaming a annoncé le report de son projet d’introduction en Bourse « en raison des conditions de marché ». Un argument étonnant alors que les marchés actions se sont plutôt bien tenus durant la période…
Introduction en Bourse : Showroomprivé se lance à l’automne

Le site internet de ventes privées de grandes marques d’articles de mode s’apprête à entrer sur la Bourse de Paris dans le courant de l’automne 2015. Objectif : lever 50 millions d’euros pour financer des acquisitions à l’international et permettre au fonds américain Accel Partners, détenteur de 31% du capital, de vendre la majorité de ses parts.  

Cellnovo en Bourse pour commercialiser sa mini-pompe à insuline

La société franco-britannique veut lever 35 millions d’euros dans le cadre de son introduction en Bourse. Ces fonds serviront notamment à financer la production industrielle et la commercialisation de sa pompe à insuline de dernière génération, qui se veut plus facile d’utilisation pour les personnes atteintes de diabète.  

Introduction en Bourse : où va votre argent ?

D’une IPO (acronyme anglo-saxon d’introduction en Bourse) à l’autre, les modalités peuvent changer du tout au tout. En particulier, une Introduction en Bourse par augmentation de capital et une autre par cession de titres n’ont rien à voir. La nature de l’opération constitue un signal clair sur les besoins de financement et le degré de maturité de la société aspirant à une cotation sur les marchés financiers.  

PEA assurance ou PEA de banque, quel compte choisir ?

COMPARATIF La réforme du plan d’épargne en actions (PEA) voulue par François Hollande ne s’applique pas qu’au PEA bancaire. Le PEA assurance bénéficie lui aussi du relèvement du plafond de versements 132.000 à 150.000 euros par détenteur et de la création du PEA PME. L’occasion de revenir sur ses spécificités.

Vendredi 13 : porte-il chance ou malheur en Bourse ?

Faut-il investir en Bourse le vendredi 13 octobre 2017 ? Un vendredi 13 permet-il plus d’espérance de gains pour les day traders et les boursicoteurs ou sont-ils au contraire plus frileux ? L’analyse des données boursières, du CAC 40 comme pour le Dow Jones, depuis sa création en 1987 ne fait ressortir aucun comportement particulièrement acheteur ou vendeur les vendredis 13.   

Menu